Comment créer une landing page efficace, guide et astuces

Plus une entreprise développe de landing pages, plus elle génère de prospects. C’est en tout cas la conclusion d’une récente étude Hubspot, Lead generations lessons from 4000 businesses. Cet outil d’inbound marketing incontournable a pour objectif d’optimiser la conversion de votre trafic. Ce rôle stratégique implique de maîtriser des règles précises pour créer une landing page efficace, à la fois percutante et épurée. 

Landing page : définition, objectifs et atouts 

Qu’est-ce qu’une landing page ? Comment fonctionne-t-elle en tant qu’outil de conversion ? Pourquoi est-elle au centre de toute stratégie d’inbound marketing ? 

Une landing page, c’est quoi ? 

La landing se traduit littéralement comme une “page d’atterrissage ». Certains l’appellent aussi “page de destination”. Dans tous les cas, il s’agit d’une page web qui a pour but de convertir les visiteurs de votre site en leads. La landing page apparaît ainsi après qu’un internaute ait cliqué sur un lien ou un bouton de call-to-action (CTA) par intérêt pour votre offre. 

La page d’atterrissage présente donc un produit ou un service spécifique, et un seul. C’est une des caractéristiques qui la distinguent des autres pages web. Son contenu se doit aussi d’être concis et impactant, pour orienter efficacement le visiteur. 

Une page de destination doit en outre inciter à la conversion. C’est pourquoi elle comprend un formulaire chargé de récolter les informations personnelles des internautes. Parce qu’il remplit les champs, le visiteur peut appuyer sur votre bouton d’appel à l’action et accéder au contenu pour lequel il visite votre site web. Il s’agit en général d’un contenu à forte valeur ajoutée, comme un livre blanc, un template ou une infographie. 

Pour en savoir plus sur les différents types de pages web, nous vous conseillons l’article 27 conseils pour un site internet crédible

Objectifs de la page d’atterrissage 

Dans l’absolu, la landing page a pour but de générer des leads qualifiés. Elle intervient donc logiquement dans l’étape “conversion” de votre tunnel, avant que vos leads ne soient des clients. 

Dans le détail, cependant, la landing page peut servir à différents objectifs. Elle s’adapte ainsi à différents niveaux de votre tunnel de conversion, ainsi qu’à différentes cibles. Elle peut servir à : 

  • obtenir des données visiteurs ;
  • provoquer l’inscription à une newsletter ; 
  • vendre une offre spécifique ; 
  • générer une demande de devis ou de démonstration.

L’essentiel, pour créer une landing page efficace, c’est qu’elle ne recoupe qu’un seul et unique objectif de conversion.

Quelle valeur ajoutée pour une page de destination comparée aux autres pages web ? 

La landing page incarne un des outils les plus efficaces pour convertir dans le cadre d’une stratégie d’inbound marketing. Elle a plusieurs atouts qui font d’elle une véritable arme d’acquisition : 

  • Contrairement aux pages web classiques, les visiteurs la consultent parce qu’ils sont déjà intéressés par votre marque. C’est effectivement en cliquant sur un de vos liens ou de vos boutons qu’ils ont atterri sur votre landing page.
  • les pages de destination convainquent les visiteurs de franchir une étape de conversion. Elles incarnent donc ce vers quoi tend votre campagne de webmarketing. En tant que telles, elles se révèlent indispensables pour que votre système d’acquisition clients porte ses fruits. 
  • Comme les landing pages ne portent que sur une offre précise, elles se construisent aussi autour de mots clés spécifiques. Leur succès par rapport aux pages web classiques permet par conséquent de développer l’autorité d’un site web autour de requêtes particulières. 

Guide et astuces pour créer une landing page efficace

Toutes les landing pages comprennent un certain nombre d’éléments indispensables : 

  • un titre accrocheur ; 
  • un résumé précis et impactant de l’offre ; 
  • le formulaire de capture de leads ; 
  • le bouton de call-to-action. 

Pour qu’une page d’atterrissage devienne une véritable machine à convertir, elle doit respecter certains principes, et ne pas céder aux erreurs classiques. La première règle à avoir en tête se résume à respecter l’intention du visiteur. 

La deuxième consiste à miser sur une structure et un propos minimalistes, pour éviter l’abandon en cours de lecture. À ces deux grands principes s’ajoutent d’autres astuces testées et approuvées par nos soins.

1/ Chouchouter le titre pour un maximum d’impact

Le titre de votre landing page résume l’intérêt de l’offre pour les internautes. C’est généralement le premier élément visuel qui attire l’œil. Il faut donc qu’il soit percutant, sans mots inutiles ou lourdeurs rédactionnelles.

Il se dédie en outre entièrement au service ou au produit star de la landing page. Ce n’est donc pas le moment de présenter l’entreprise ou d’autres offres. Votre futur prospect doit rester concentré sur un seul objectif pour augmenter vos chances de conversion. 

Le corps de texte doit lui aussi se dédier à un seul et même message. Si vous utilisez un buyer persona pour rédiger votre page de destination, c’est donc le moment de montrer en quoi votre service ou produit répond à sa problématique. Faites des phrases courtes, et lister vos atouts quand c’est possible.

2/ Rassurer sur le contenu et sur la marque 

Votre formulaire de conversion demande à votre visiteur de vous abandonner certaines données personnelles. Autant dire que pour créer une landing page vraiment efficace, il va falloir le rassurer quant à la qualité du contenu, votre déontologie et votre fiabilité en tant que marque. Investissez donc certains éléments de réassurance : 

  • mentions “sans engagement” ou “pas besoin de carte de crédit” ;
  • des possibilités visibles de désinscription ; 
  • une phrase sur votre politique de gestion des données personnelles ;
  • une preuve sociale comme un témoignage client ou des logos clients ;
  • un visuel en lien avec la source du trafic, cohérent avec ce qui a amené votre visiteur sur la landing page ; 
  • vos statistiques d’efficacité.

Rappelez-vous néanmoins qu’une page d’atterrissage ne doit jamais renvoyer vers une autre page web que celle liée à son bouton d’appel. Elle ne doit donc pas rendre visible le menu de navigation. 

3/ Faire les bons choix pour son call-to-action

Le call-to-action incarne l’élément central de votre page d’atterrissage, vu que c’est de lui que dépend la conversion des visiteurs en leads. Pour qu’il incite au clic, vous pouvez respecter un certain nombre de principes rédactionnels et esthétiques : 

  • Misez sur une formulation claire et engageante, mais pas contraignante. Le CTA doit incarner un bénéfice utilisateur. Préférez ainsi “Téléchargez notre livre blanc”, à “Soumettre le formulaire”. Des études montrent que le mot «soumettre» réduit les taux de conversion de 3% (Source : Unbounce). 
  • Optez pour une couleur et un design qui contrastent avec le reste de la page, voire même qui sortent de vos habitudes graphiques. Il faut que le call-to-action saute aux yeux.
  • Positionnez l’appel à l’action en centre de page et au-dessus de la ligne de flottaison. 

4/ Un formulaire encourageant

Tout le défi avec les formulaires de conversion consiste à ne pas rebuter les internautes. Il faut donc que celui de votre landing page soit immédiatement visible sur tous les types d’écrans, sans que le visiteur n’ait à scroller pour le voir en entier. 

Il faut aussi que ses champs soient cohérents avec l’objectif de l’internaute. S’il vient pour un livre blanc, vous n’avez par exemple aucune légitimité à lui demander d’autres informations que son nom et ses coordonnées. Validez par ailleurs la complétion automatique des champs, pour faire gagner du temps à vos potentiels leads. 

Pour contourner toutes les maladresses classiques de la conception web, nous vous invitons à lire l’article Création de son internet : les 10 erreurs à éviter