Comment créer un site web headless et quels sont les avantages ? | Digital Cover
Développement web
Publié le 21/05/2024

Comment créer un site web headless ? Quels sont les avantages ?

Vous avez besoin d’une solution flexible pour créer une expérience utilisateur (UX) différenciante ? Vous recherchez plus de liberté dans votre conception web ? Vous voulez utiliser de nouvelles technologies frontend : React, Angular, Vue.js ? 

Vous le savez sans doute, vous avez besoin d’un site headless. Un site qui sépare la logique backend du parcours utilisateur en frontend. Mais comment se passe la création d’un site web headless ?

Création de site internet headless : rappel technique

Pour rappel, un site web headless, ou même une application headless, désigne un site internet ou une application construite sans interface utilisateur (UI) traditionnelle. Le contenu des sites web traditionnels se génère côté serveur, et se diffuse dans le navigateur. À l’inverse, un site internet headless sépare la partie serveur, ou backend, du côté client, ou frontend. N’hésitez pas à consulter notre glossaire pour plus d’infos.

On parle de site web “headless” (“sans tête”, en anglais), parce que la partie frontend du site, sa “tête”, se sépare de son “corps”, la partie backend. Chaque partie fonctionne de façon autonome. Cette séparation permet la flexibilité de conception que vous recherchez.

Créer un site internet headless, c’est ainsi entrer des données sur le backend sans se soucier de leur rendu lors de la navigation. Le backend n’a plus de lien avec la présentation du contenu destiné à l’internaute. Pour ce faire, le backend passe généralement par une API (Interface de Programmation Applicative) et plus précisément une API RESTful (Representational State Transfer) pour transférer les données au frontend.

Pour un site web headless sur WordPress, le système est le même. Seule précision : WordPress headless utilise WordPress comme backend et mobilise ce contenu via l’API REST de WordPress.

7 étapes pour réussir la création d’un site web headless

Avant de vous lancer dans la création de votre site web headless, identifiez vos objectifs. Les technologies dont vous avez besoin pour atteindre ces buts déterminent vos choix futurs. Gardez aussi en tête que créer un site web headless reste une démarche complexe. Flexible, mais complexe. Le projet nécessite une architecture solide, et une planification raisonnée, en plusieurs étapes : 

1 / Choisir un CMS headless ou un framework backend

Première étape : Choisissez le système de gestion de contenu, CMS, ou le framework backend qui vous permet de gérer votre contenu. Pour rappel, le CMS headless passe par une API pour connecter votre contenu backend et vos applications frontend. Il aide à gérer du contenu sur plusieurs canaux de diffusion : sites et applis, par exemple. 

Un framework backend est plus généraliste, et permet de développer une logique serveur pour une diversité d’applications web. Il vous offre une large liberté de conception et davantage de choix technologiques. Il vous laisse en outre plus de flexibilité pour développer une logique métier sur une appli, par exemple.

2 / Développer la partie backend de votre site web

Deuxième étape : Configurer pour cela votre système de gestion de contenu. Développez les fonctionnalités nécessaires pour que votre backend expose les données au frontend. Souvent, cela se fait via une API RESTful ou GraphQL.

GraphQL permet de simplifier le processus de récupération de données complexes ou imbriquées. RESTful s’appuie, de son côté, sur des technologies de mise en cache qui optimisent la performance de votre site ou de votre appli. Cette API s’avère aussi plus intuitive d’utilisation pour les développeurs.

3 / Concevoir la partie frontend

Vient ensuite l’étape tant attendue de la conception frontend. Libéré du poids de votre backend, vous pouvez choisir des technologies performantes et modulaires : React, Angular, Vue.js, Svelte, Ember.js, Stencil ou encore LitElement.

Dans tous les cas, ne lésinez pas sur la documentation de vos codes backend et frontend. Il en va de la fluidité de vos maintenances futures.

4 / Implémenter les modalités de communication entre frontend et backend

Installez la communication entre la tête et le corps de votre site, en vérifiant que le frontend récupère bien les données consommées par l’API. Mettez également en place des mesures de sécurité solides sur le backend et le frontend de votre site headless. Protégez-vous des attaques par injections de codes, de plus en plus fréquentes. Travaillez aussi sur la protection des entrées utilisateurs, pour que la création de votre site web headless ne menace pas vos données, ou la vie privée de vos utilisateurs.

5 / Tester le site web headless sur différents navigateurs et appareils

Programmez de tests unitaires, d’intégration, de régression etc. Déboguez quand c’est nécessaire.

6 / Déployer le site headless sur serveur

Après avoir compilé votre frontend, choisissez votre service d’hébergement. Google Cloud Platform, Microsoft Azure, AWS : vous avez le choix. Attardez vous sur les règles de routage et le paramétrage de la cybersécurité, avant de tester le tout.

7 / Maintenir et améliorer, selon les performances de votre site web headless

Votre site headless doit minimiser les temps de chargement. Il faut aussi que vos technologies de mise en cache optimisent l’expérience utilisateur (ux design).

Avantages et difficultés des sites internet headless

Créer votre site web headless en suivant cette méthode, vous offre un total contrôle sur l’architecture et les technologies que vous mobilisez. Vous personnalisez complètement votre site web, en plus de l’adapter à l’évolution de vos besoins. Vous optimisez aussi les performances du site dès que nécessaire, tout en vous assurant vous-même de la protection des données. En tant que développeur web, cette démarche vous offre une grande liberté de création et de suivi.

Reste que si vous n’avez pas toutes les compétences techniques nécessaires, la création d’un site web headless peut s’avérer extrêmement complexe. Le lancement d’un site internet headless demande de s’y connaître en développement web, ou d’avoir du temps pour se familiariser avec les technologies nécessaires. Les solutions prêtes à l’emploi, telles que WordPress Headless, répondent plus à vos besoins si vous êtes pressé. C’est aussi le cas si votre projet ne prévoit pas un frontend particulièrement sophistiqué, ou que vos fonctionnalités n’ont pas vocation à évoluer.

Si vous hésitez quant à la nécessité de réaliser votre site headless vous-même, parlons de votre projet. Les équipes d’experts Digital Cover peuvent vous conseiller dans la réalisation de votre projet headless, et se charger, si vous le souhaitez, de sa mise en place.

Ce contenu vous a plu ?
 Vote : 0 - Moyenne : 0